A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

Actualité
Déclaration UNSA au CE du 26/04 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 16 Mai 2011 21:04

Madame la Présidente, cher(e)s collègues,

Lors des élections professionnelles de mars dernier, l'UNSA-Cheminots a confirmé sa place de 2ème organisation syndicale dans notre entreprise, avec plus de 21 % des suffrages et une progression constante au fil des élections.

Dans le périmètre de notre CE Clientèles, le nombre de voix très important qui se sont portées sur nos listes, que ce soit en CE ou en DP, nous donne maintenant une vraie légitimité. Il nous donne des élus supplémentaires, mais également de lourdes responsabilités. Nous remercions bien sûr tous ceux qui ont voté pour nos listes, mais à nos yeux, chaque collègue à la même importance, quel que soit son métier, son statut ou son collège.

La campagne électorale a permis à chaque Organisation Syndicale de présenter ses propositions, tant économiques que sociales. Nous avons fait beaucoup de « terrain », comme l'on dit en période électorale ; nous sommes allés à la rencontre de nos collègues cheminots et nous avons échangé sur les évolutions de l'entreprise. Nous avons écouté leurs interrogations, leurs craintes et leurs souhaits et nous avons fait des propositions et pris des engagements, notamment en matière d'activités sociales.

Nous entendons maintenant transcrire tout cela dans des actions concrètes, dans un esprit d'ouverture, mais aussi de transparence et de détermination.

Sans vouloir refaire notre programme électoral, je voudrais revenir sur quelques aspects importants qui nous servirons de ligne de conduite pour les trois années à venir.

Sur l'aspect économique, notre entreprise est en bouleversement continu, et lors la mandature précédente, les dossiers de réorganisations se sont succédés. Pour que les salariés ne fassent pas les frais de ces bouleversements, les organisations syndicales ont un rôle prépondérant à jouer. Les dossiers qui nous sont présentés ici sont toujours complexes, et demandent un examen attentif. Il n'est pas concevable, comme cela a pu être le cas, d'avoir à valider en séance, des dossiers applicables dès le lendemain ou presque. Pour cela, la Commission Economique de notre CE devra jouer pleinement son rôle, en s'appuyant sur tous ses membres, et en liaison avec les autres commissions du CE et les CHSCT concernés. Nous ne pouvons plus nous contenter d'un simple vote négatif en séance, dès lors qu'un projet nous apparaît préjudiciable, au regard de l'entreprise et de ses salariés.

L'UNSA-Cheminots a par ailleurs beaucoup communiqué sur les activités sociales, et a proposé une gestion différente, moderne et pragmatique.

L'UNSA a pour elle l'expérience du CE GI, qu'elle gère depuis de nombreuses années : les cheminots concernés ne s'en plaignent pas, bien au contraire et le résultat des élections l'a encore confirmé.

Bien sûr, tout ce qui a été mis en place par l'équipe précédente n'est pas négatif, nous avons soutenu certains projets, et nous ne souhaitons pas tout changer.

Il y aura des changements, et nous devrons prendre des décisions. Ces décisions devront être prises en toute transparence, avec toute la traçabilité nécessaire. Pour cela, par exemple, les réunions du bureau du CE devront faire l'objet d'un compte rendu exhaustif et systématique.

Il y aura aussi du travail, nous en sommes conscients.

Nous nous appuierons sur les employés du CE, dont le rôle est essentiel, et qui doivent pouvoir travailler en toute sérénité, sur des bases claires.

Nous nous appuierons également sur toutes les bonnes volontés. Chacun pourra avoir sa place, dans un esprit d'écoute et d'ouverture. Tous ceux qui souhaitent travailler pour le CE Clientèles, dans l'intérêt de tous les cheminots, sont ainsi les bienvenus. Aujourd'hui, tout est en place, mais ce n'est qu'un début, et beaucoup de travail nous attend au cours des trois ans qui viennent.

Je vous remercie de votre attention.

Mise à jour le Lundi, 16 Mai 2011 21:07
 
Un vrai CE ? C'est possible !!! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Jeudi, 17 Mars 2011 08:15

Si l'idée que vous vous faites du fonctionnement d'un CE ne correspond pas à la réalité de votre CE, il est temps de vous interroger sur ce qui vous manque.

Vous connaissez certainement des personnes qui ont un CE offrant des prestations que vous enviez. Vous pouvez obtenir des prestations équivalentes en confiant la gestion de votre CE à une autre organisation syndicale.

Une expérience simple :

Un seul CE, à la SNCF, est géré entièrement par l'UNSA : le CE GI (Gérant de l'Infrastructure).
Dans l'intranet SNCF, allez sur «tous les sites», «les Comités d'Etablissement», «Gérant de l'Infrastructure» et comparez avec ce que vous connaissez.  

Un exemple :

Remboursement des frais d'inscription aux activités sportives ou culturelles dans les clubs de votre commune
CE géré par l'OS majoritaire :

0 € (seuls les clubs cheminots sont subventionnés)

CE clientèles où aucune OS ne peut décider seule:

20 € pour la famille

CE GI géré par l'UNSA :

30 € par ayant-droit  (120 € pour 4 personnes inscrites)

 

Pourquoi cela ?

L'UNSA n'est pas un syndicat dogmatique et n'a pas de structures lourdes à gérer.
Il est complètement indépendant des partis politiques et laisse chacun libre de ses choix.  
Il n'utilise pas le CE comme outil de propagande et se contente de gérer au mieux l'argent des cheminots en toute transparence.
Il a une vision moderne et pragmatique des services à offrir aux cheminots : chèques vacances, CESU, … avec toutefois une vision réaliste et comptable qui interdit de faire des promesses démagogiques comme les chèques-restaurant.
L'UNSA n'est pas contre, mais il serait irréaliste de l'envisager sans une remise à plat de la restauration.
Obtenir la gestion d'un CE sur la base de promesses impossibles à tenir ne correspond pas à notre éthique.

 

Ce que nous promettons, nous savons le faire ! La preuve par le CE GI.

Du 18 au 24 mars Votez UNSA

 
Déclaration UNSA-Cheminots au CE Clientèles du 31 janvier 2011 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 26 Janvier 2011 08:13

Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs,

 

A l’occasion de cette première réunion, la délégation UNSA-Cheminots vous souhaite, pour vous et les vôtres, une bonne année 2011. Que cette nouvelle année vous apporte la santé et tout ce que vous pouvez souhaitez. Nous souhaitons associer à ces vœux le personnel du CE, qui travaille souvent dans l’ombre, et à qui nous souhaitons de pouvoir continuer à travailler en toute sérénité.

 

Nous formulons aussi des vœux pour notre entreprise.

 

Et là, notre constat n’est pas optimiste.

 

L’année 2010 a été marquée, comme les précédentes, par des réorganisations dans tous les secteurs. La baisse des effectifs est constante : le seuil de 150 000 cheminots sera atteint fin 2011, et, en trois années, l’effectif aura ainsi diminué de 8000 cheminots. Jusqu’où ira-t-on ?

 

Les événements de fin d’année ont mis la SNCF sur le devant de la scène ; les nouvelles organisations et la séparation par Activités, ont montré leurs limites, et ont fait oublier les compétences et le savoir-faire des cheminots. Nous ne pouvons que le regretter.

 

Au quotidien, la conscience professionnelle des cheminots permet encore d’assurer la continuité du service public, mais pour combien de temps, et dans quelles conditions ? On peut se poser la question, comme on peut se poser la question de la sécurité des circulations, confrontée aux impératifs commerciaux et comptables.

 

Pour l’UNSA-Cheminots, un vrai dialogue social est donc plus que jamais nécessaire. Actuellement, nous en sommes loin. Il suffit de constater combien de projets sont passés en force, dans cette instance ou ailleurs, les négociations ne sont que des simulacres, nous avons réellement l’impression de n’être plus qu’une chambre d’enregistrement de projets déjà ficelés. Un fonctionnement cohérent des IRP et le respect des processus et des calendriers sont indispensables. C’est de moins en moins le cas. Nous en aurons encore aujourd’hui des exemples.

 

Pourtant les enjeux sont importants, dans notre entreprise comme à l’extérieur : même si nous sommes opposés, la concurrence est là. Ce n’est pas en mettant ses salariés en situation d’incertitude, de désarroi et de stress, que l’entreprise sera en capacité d’affronter l’avenir.

 

N’oublions pas que la SNCF n’est sûrement pas une entité virtuelle, une coquille vide, elle a besoin de ses salariés, et elle doit en faire une priorité, quels que soient les secteurs et les métiers.

 

Les risques psycho-sociaux ne sont pas non plus virtuels. On en parle beaucoup, que fait-on réellement ? La « satisfaction des salariés » est un sujet à l’ordre du jour. Nous ne pouvons que partager cette ambition. Mais des vœux pieux formulés par nos Directions à la réalité du quotidien et au vécu des cheminots, il y a parfois un gouffre !

 

Les cheminots sont compétents, mais il faut que ces compétences soient reconnues. Or des documents circulent concernant les nouvelles procédures de notations qui vont à l’inverse de cette reconnaissance. L’UNSA-Cheminots condamne évidemment les limitations drastiques de déroulement de carrière qui découleront de ces décisions. Encore un sujet sur lequel nous saurons être intransigeants.

 

L’UNSA-Cheminots sait être force de proposition, nous souhaitons être constructifs, mais nous serons cette année encore au côté de nos collègues, dans tous les secteurs et dans tous les métiers, et la sauvegarde des intérêts des cheminots sera pour nous une priorité.

Mise à jour le Mardi, 01 Février 2011 22:16
 
Déclaration au CE du 30 septembre 2010 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 06 Octobre 2010 17:21

Le sujet des retraites n’apparaît peut-être pas comme un sujet d’Entreprise, mais il occupe fortement l’actualité. Nous avons donc souhaité y revenir brièvement. Sur ce sujet, l’UNSA Cheminots souhaite donc relayer ici, encore une fois, le mécontentement et la détermination des cheminots. Nos Directions nous répètent que tout va bien, que le nombre de grévistes était en baisse le 23 septembre, que nous ne sommes pas concernés et que, de toute façon « l’entreprise SNCF n’a pas le pouvoir de légiférer et qu’elle applique les directives gouvernementales ! « . Un exemple parmi d’autres : Sur 45 milliards d’euros de besoin annuel de financement à l’horizon 2018, les hauts revenus apporteraient seulement 600 millions d’euros et les
revenus du capital, un peu plus d’un milliard d’euros. Est-ce là une réforme juste, les efforts sont-ils équitablement partagés, comme on veut nous le faire croire ? Et comment faire confiance à un gouvernement qui fait peser encore une fois tous les efforts sur les salariés ? Et qui n’hésitera certainement pas, le moment venu, à sacrifier le statut et le régime de retraite des Cheminots ? La SNCF, est une entreprise publique de service public et ses dirigeants, elle ne peut pas rester muette et se doit de peser sur le débat. Cette situation est, pour l’UNSA, inacceptable, et
nous serons donc encore une fois obligés, et nous le regrettons, d’être dans la rue ce prochain samedi.

Mais les retraites ne sont pas notre seul sujet d’inquiétude.

Lire la suite...
 
Motion proposée au CE Clientèles du 29 juin 2010 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mardi, 29 Juin 2010 14:03

Le CE Clientèles acte le principe de mettre en œuvre, dans les plus brefs délais, une convention avec la Société Arpège concernant le restaurant d’entreprise du CNIT. Cette convention permettra aux agents travaillant au CNIT de bénéficier de la contribution supplémentaire sur la restauration versée par la SNCF. Le montant de la dernière subvention connue est celle de 2009 basée sur 2008 et représente 1,319 € par repas.

Le vote de cette motion à été repoussé par 7 voix (CGT - CFDT) contre 4 (UNSA -CFTC)

 

Mise à jour le Mardi, 29 Juin 2010 14:24
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack